Les jardinières thérapeutiques se multiplient

 

Une jardinière Verdurable à la MAS Saint Jean de Malte à Paris

Une jardinière Verdurable à la MAS Saint Jean de Malte à Paris

Je vous ai déjà parlé des jardinières de Terraform (au fil du temps, ce billet reste l’un des plus consultés depuis sa mise en ligne en octobre 2012!) ainsi que des jardinières et des outils adaptés de Verdurable. L’opportunité de vous parler des jardinières de la société Guyon me donne envie, en passant, de vous donner de leurs nouvelles.

Commençons par Verdurable. Dans une page très riche, les fondateurs de Verdurable, Qi Wu et Luchun Chen, tiennent une chronique des établissements qui ont installé l’une ou l’autre de leurs jardinières : la MAS Saint Jean de Malte à Paris, l’hôpital Charles Foix (APHP Ivry-sur-Seine), Korian Périer de Marseille, l’hôpital Georges Clémenceau (APHP Champcueil) ou encore l’EHPAD Bastide Médicis de Lapège. Nouveauté, un « jardin aquatique », une fontaine prête à accueillir des poissons. Verdurable porte aussi la bonne parole dans des manifestations comme le 8e Colloque des Approches non médicamenteuses, organisé par Agevillage et les Instituts Gineste Marescotti, ou l’événement « La Silver Economie et la Cnav au service du bien-vieillir en Île-de-France », organisé par la Cnav en Ile-de-France.

J’ai moins de nouvelles à partager sur Terraform. En 2015, ils ont installé six « coques » au Portugal, à Coimbra dans les jardins de l’association Terra Fresca qui encourage la production et la consommation locale responsable et l’augmentation de la biodiversité dans les zones urbaines et le bien-être social.

Une jardinière Guyon/Euroform dans une école à Alençon.

Une jardinière Guyon/Euroform dans une école à Alençon.

Ce qui nous amène à Guyon, spécialiste du mobilier urbain qui est implanté à Thiers en Auvergne où il fabrique ses propres gammes et distribue les produits d’autres marques. Comme ces jardinières thérapeutiques créées par Euroform, un fabricant italien. « Ces gammes pour les seniors ont été précurseurs dans les années 2000. L’idée est de gommer les contraintes physiques pour rendre le jardinage accessible. Nous les commercialisons en France, mais sans faire de communication, depuis 2006. Un nouveau modèle est sorti en 2015 », résume Marie Bunel-Armellin chez Guyon. « On peut jardiner assis, debout, depuis un fauteuil (produit accessible PMR) et des accessoires pour tout garder à porter de main sont proposés en option. Une barre d’appui est disponible pour se tenir ou s’appuyer à la jardinière », décrit-elle. Le nouveau modèle a été livré dans deux EPHAD du Nord-est de la France et dans une école d’Alençon dans le cadre d’un programme « Passeport Développement Durable » qui amène les enfants à jardiner.

Un deuxième modèle de jardinière thérapeutique commercialisé par Guyon

Un deuxième modèle de jardinière thérapeutique commercialisé par Guyon

« Nous répondons à une demande existante, ce n’est pas un effet de mode. C’est une nouvelle façon d’interagir et de soigner. Nos jardinières commencent à 598 euros TTC, puis varient en fonction des modèles et options choisies. Nos clients achètent pour le long terme avec une garantie de 10 ans », ajoute Marie Bunel-Armellin. A noter que l’entreprise a conçu des pièces sur mesure pour le Jardin Océan Vert au Centre de lutte contre le cancer François Baclesse à Caen, jardin créé en 2013. « Nous avons fabriqué des bains de soleil, c’est-à-dire des transats en bois avec des lignes en courbe, et des tables basses », explique Marie Bunel-Armellin.

J’en entends déjà certains s’exclamer qu’il n’est pas nécessaire de dépenser 1000 euros, lorsqu’on fonctionne avec des budgets riquiqui, pour avoir une jardinière fonctionnelle. Récupération et débrouille sont aussi des solutions…En tout cas, des alternatives existent.

Et un mot sur le sommeil

En prime aujourd’hui, je partage cette émission de la Tête au Carré sur France Inter sur le sommeil. Des conseils de bons sens du psychiatre Patrick Lemoine qui a écrit « Dormir sans médicaments…ou presque » (Laffont, 2015). Je partage parce que les troubles du sommeil peuvent pourrir la vie de certains participants dans les jardins de soin et qu’il est urgent de s’interroger sur les alternatives aux somnifères, considérés comme une fraude par le docteur Lemoine puisqu’ils anesthésient au lieu de donner un sommeil normal, privant ainsi le dormeur de tous les bienfaits du sommeil (réparation, consolidation des souvenirs,…). Et je partage aussi parce que, pour ceux dont le sommeil n’est pas troublé, la sieste est toute indiquée et pourquoi pas la sieste au jardin…

Et un mot sur l’appel à participation de la conférence de l’AHTA

Et si vous aussi vous alliez parler de votre travail dans les jardins de soin à la conférence annuelle de l’American Horticultural Therapy Association (AHTA)? Elle se tient cette année du 15 au 17 septembre à Saint-Louis au Missouri. L’appel à participation est ouvert jusqu’au 1er mars. Le Missouri est connu pour être le  « Show Me state » : plutôt que de longs discours, ils aiment qu’on leur montre les choses. Défi accepté?

 

 

Verdurable : jardinières et outils de jardinage adaptés

Les concepteurs et les utilisateurs à l'EHPAD Médicis.

Les concepteurs et les utilisateurs à l’EHPAD Médicis.

Verdurable est une jeune société qui commercialise une gamme de solutions pour jardiner à tout âge : une jardinière accessible en fauteuil et des outils de jardinage adaptés plus faciles à prendre en main. C’est pendant un stage dans le cadre de ses études à l’ENSAD (Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs) que Qi Wu se rend compte du besoin des personnes âgées qui veulent continuer à jardiner malgré une mobilité réduite et des difficultés physiques (fatigue, perte d’équilibre, mal au dos, aux poignets, aux genoux ,…). « C’était un grand regret pour ma grand-mère de ne plus pouvoir jardiner », ajoute Qi Wu sur une note personnelle. «Jardiner est une activité inter-générationnelle. Pour les 8-9 ans qui ne connaissent pas le jardinage, les personnes âgées ont quelque chose à partager. Cela favorise la convivialité entre les résidents et les enfants, mais aussi entre les résidents et le personnel », constate-t-il également.

Il décide de dédier son projet de diplôme en design objet à une jardinière accessible aux personnes à mobilité réduite. En 2011, il s’associe à Luchun Chen, docteur en sociologie (Paris Descartes), pour créer la société Verdurable qui a depuis reçu plusieurs récompenses et soutiens pour continuer son travail dans le domaine porteur de la « Silver Economie » (Bourse de Recherche et d’Innovation Charles Foix, soutien du Centre Francilien de l’Innovation, lauréat des Trophées de Grand Age en 2012, soutien de l’hôpital Bretonneau à Paris pour le développement ergonomique,…). Le designer travaille aussi avec Martine Brulé qu’il a rencontrée à Bretonneau et avec qui il contibue à collaborer, notamment dans le cadre des formations qu’elle donne à travers Association Nationale Française des Ergothérapeutes.

Jardiner assis ou debout

Un atelier en intérieur

Un atelier en intérieur

La jardinière permet de jardiner assis, sur une chaise ou un fauteuil roulant, ou bien debout. Montée sur roulette, elle peut se déplacer entre l’intérieur et l’extérieur (le matériau, du PEHD rotomoulé, résiste aux UV et au feu). La gamme Classique est équipée d’un système élévateur pour régler le plan de travail entre 70 et 95 cm (700 euros TTC). La gamme Essentielle propose uniquement 5 hauteurs interchangeables (340 euros TTC). Modulable, la jardinière peut s’utiliser seule, par 2 ou par 4. Les deux profondeurs du bac permettent différentes cultures et une vidange est également prévue. La jardinière comporte aussi des casiers à portée de main pour ranger les outils de jardinage. Garden Age a livré le premier exemplaire en Franche-Comté en juillet 2013 et une vingtaine d’établissements, le plus loin en Guadeloupe, sont aujourd’hui équipés. « Pendant la conception, nous avons beaucoup travaillé sur l’horticulture et sur l’ergonomie. Des résidents ont testé la jardinière », explique Qi Wu. Outre l’utilisation en établissement, il imagine que des particuliers pourraient aussi s’équiper. Des recherches sont en cours pour trouver un matériau plus respectueux de l’environnement (résine de maïs, fibre de bambou,…).

« C’est un complément au jardin, ce n’est pas comme le jardin », résume Martine Brulé. « Mais pour des gens qui ont du mal à se baisser, c’est la possibilité de faire un petit potager avec des radis, des tomates, des salades, des plantes aromatiques. On peut aussi l’envisager comme un atelier, un préambule au jardin. L’important est que le patient soit actif et créatif. »

Un kit de jardinage ergonomique

Verdurable étend sa gamme avec un kit qui comprend un transplantoir, une griffe, un sécateur et un arrosoir. « Avec les ergothérapeutes, l’arrosoir a évolué. Il n’a pas un long bec car l’amplitude est trop difficile. Il est léger et on peut le tenir directement au corps », décrit le designer. Le kit devrait être disponible en juin (72 euros).

arrosoir-visuel2

transplantoir Verdurablegriffe Verdurable

 

secateur Verdurable