Soyons raisonnable

Il faut que je réduise temporairement la cadence du Bonheur est dans le jardin. Deux billets par semaine deviennent intenables avec ma charge de travail actuel. La pige a repris à bonne allure depuis notre retour en France cet été, mais je suis surtout plongée dans les dernières étapes d’un projet commencé en Californie en 2010. J’ai participé comme « fixer » au tournage d’un documentaire français, un road movie californien, projet d’un jeune réalisateur rochelais. California Dream 3D est aujourd’hui sur le point de sortir au cinéma en France et je suis impliquée dans une multitude de préparatifs, tous plus sympas les uns que les autres, tous plus gourmands en temps les uns que les autres. Pour info, si vous êtes curieux, voici le site du film et sa page Facebook.

Mon jardin parisien

Pour préserver ma santé d’esprit, je dois lever le pied et passer à un billet par semaine jusqu’en décembre. Un peu la mort dans l’âme, je l’avoue. Malgré les nuits courtes et le manque de vrai jardin, je profite de ce que j’ai sous la main pour ma propre thérapie horticole. En ouvrant la fenêtre tous les matins, je me réjouis de mon jardin miniature, une jardinière avec une bruyère, un cyclamen et un pied de thym. Dans lequel j’enfouis mon visage avec délectation pour me ressourcer à cette bonne odeur fraiche. Et j’apprends en même temps une leçon pratique sur l’appropriation au jardin : je prends soin de la jardinière que j’ai plantée moi-même avec mes enfants, je délaisse complètement une autre plante laissée par les précédents occupants. Elle ne me parle pas vraiment, je ne sais pas comment elle s’appelle, je n’ai pas d’instinct « maternel » pour elle…

En vous disant à la semaine prochaine (pour un billet sur TERRAform, une solution nantaise de jardin adapté pour personnes en fauteuil), je vous laisse avec cet article du Monde sur la série photo « Des légumes et des hommes ». La photographe Joëlle Dollé prend pour sujets « l’être humain et, par extension, la beauté intrinsèque du vivant » avec un humour vivifiant. Voici l’article et les photos. Etonnantes, fraiches, drôles. (Et en passant, je salue Maëlle que j’ai eu le plaisir de rencontrer hier et à qui je souhaite bon courage pour trouver sa voie dans le monde  des jardins qui soignent).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s