Mosaïque multiplie les jardins thérapeutiques à Montpellier

 

 

En 2006, Sonia Trinquier crée l’association Mosaïque autour des problématiques de la diminution des activités agricoles dans les espaces ruraux et péri-urbains, un sujet qui lui tient à cœur en tant qu’ingénieur agronome. En 2014, l’association opère un virage pour se consacrer à la nature en ville et aux jardins à visée thérapeutique. « Après 18 ans d’ingénierie dans le milieu agricole, j’ai ressenti le besoin de m’engager dans des projets « à échelle humaine » et partager ma conviction du bienfait du végétal sur la santé », explique Sonia qui se souvient des heures passées dans le jardin de son grand père et de la main verte transmise par sa mère. Elle apporte à ses Ateliers Jardins Adaptés une autre expérience, celle de ses propres lombalgies invalidantes. Elle sait ce que c’est de jardiner lorsque le corps est en souffrance.

Mosaïque, c’est une association loi 1901 animée par une petite équipe de bénévoles qui intervient aujourd’hui dans plusieurs jardins dans la région de Montpellier auprès de jardiniers fragilisés. Référent de Jardins & Santé dans la région, Mosaïque conçoit, coordonne et anime ses Ateliers Jardins Adaptés (AJA) auprès de ces publics fragiles et favorise également l’inclusion à la vie sociale dans des Jardins Partagés. Avec le printemps, les ateliers reprennent. L’équipe anime environ huit ateliers par semaine pour des seniors et pour des enfants sur le spectre de l’autisme. Ateliers dans un jardin partagé réservé à des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, ateliers en résidence séniors et dans plusieurs Ephad, séance pour les enfants dans un jardin partagé, l’agenda de Mosaïque se remplit. On peut se plonger dans les ateliers grâce à ce reportage de TV Sud.

Des ateliers adaptés à la maladie d’Alzheimer

L’objectif premier de ces ateliers est de mettre la personne en situation de réussite. L’ambiance est détendue, la petite taille du groupe permet les observations et les expérimentations. L’atelier suit un déroulé familier : les participants enfilent une tenue de jardinage, observent les changements au jardin pour se fixer des repères dans l’espace et dans le temps, puis ils se mettent au travail en suivant le calendrier des travaux de jardinage. Des exercices pour jardiner sans se faire mal sont proposés. La séance se termine autour d’une collation et d’un cahier de suivi dans lequel sont consignés les moments forts et les éventuelles difficultés rencontrées.

Pour Sonia et son équipe, ces temps au jardin activent des mécanismes cognitifs comme la mémoire sensorielle et affective. Ils ancrent les patients dans la réalité et dans des gestes répétés pleins de sens. Les ateliers jardins peuvent être complétés par d’autres activités : jeux de mémoire et découvertes sensorielles, exercices de prévention des chutes et d’équilibre dans les allées du jardin, ateliers écriture et arts plastiques pour l’identification des plantes, ateliers cuisine, nutrition et alimentation saine avec les légumes bio du jardin ou encore gymnastique douce et relaxation en plein air.

Fort de cette expérience, Mosaïque avait été invitée à animer des ateliers sur le Village Alzheimer à Paris les 21 et 22 septembre 2017 lors des Journées Mondiales Alzheimer. Sonia est également intervenue au Symposium Jardins & Santé en novembre 2017 lors d’une table ronde consacrée à l’évaluation des jardins thérapeutiques en psychiatrie. L’association participe ainsi à des événements ponctuels autour des jardins et de la santé en Languedoc Roussillon et nationalement.

Des ateliers pour les enfants en situation d’autisme

Se basant sur la littérature qui décrit les bienfaits des jardins thérapeutiques pour ces enfants, Mosaïque a mis sur pied des ateliers adaptés. « La nature communique une émotion pouvant être la source d’une restructuration efficace. Une personne vulnérable est d’autant plus sensible à son environnement. Là où le langage échoue, le jardin s’avère être un formidable médiateur, comme la musicothérapie ou la zoothérapie », explique l’association.

Des ateliers intergénérationnels

Dans ces ateliers gagnant-gagnants, des enfants d’école et de centres de loisirs viennent jardiner aux côtés de seniors. C’est le cas notamment d’un atelier au sein des espaces verts de l’EHPAD CCAS des Aubes. Pour Sonia, ces ateliers permettent aux personnes âgées de reprendre confiance en elles : chacun est responsable d’un petit groupe d’enfants et d’une tâche. De plus les échanges sont plus faciles car les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ressentent moins d’appréhension à s’exprimer avec de jeunes enfants.

Un grand projet d’évaluation

Aujourd’hui, il s’agissait de présenter Mosaïque et ses activités. Nous reviendrons sur un grand projet que murit Sonia dans le domaine de l’évaluation. Accompagnée d’un comité scientifique présidé par le Professeur Jeandel, chef du Pôle Gérontologique du CHU de Montpellier, elle a lancé en 2016 une vaste réflexion sur l’évaluation des bienfaits de ces jardins. Dans la lignée des travaux de Thérèse Jonveaux au CHU de Nancy ou de Romain Pommier au CHU de Saint-Etienne, la question de l’évaluation fait l’objet d’un travail de réflexion approfondie avec une équipe pluridisciplinaire composée de médecins, d’ergothérapeutes, de psychologues et d’autres professionnels. En proposant une démarche méthodologique adaptée aux jardins visant les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, l’objectif est de démontrer l’efficacité et l’efficience de ces jardins pour encourager leur généralisation. Nous reviendrons sur ce grand projet…

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.