Au Parc des Chanteraines, des ateliers jardin cultivent l’autonomie

Depuis 2009, dans le vaste potager de la ferme du non moins vaste Parc des Chanteraines à Gennevilliers (92), un carré est réservé à des jardiniers assidus venus de deux établissements locaux, le CITL (*) Le Castel de Gennevilliers et l’ESAT (**)/CITL Les Voies du Bois de Colombes. Claude Drothière, jardinier professionnel, prodigue instructions et conseils pour les semis, plantations, arrosages et les mille soins nécessaires à l’épanouissement des plantes. Plus important peut-être, il est un accompagnant régulier, une figure de confiance qui connait bien chaque jardinier. Le mercredi matin à la Ferme du Parc des Chanteraines, on jardine.

Nicole et une jardinière

Nicole et une jardinière

Courant mai, à l’invitation de Florence Pougheon Pultier du conseil départemental des Hauts de Seine et ancienne stagiaire de la formation de Chaumont, je suis allée rendre visite à Claude et à ses jardiniers avec Nicole Brès. Sous un ciel menaçant qui présageait les crues à venir, Nicole et moi avons participé à l’atelier. Le petit groupe, après avoir mis ses bottes à l’abri sous la serre, s’est dirigé vers le carré où il y avait fort à faire : arracher de l’herbe, semer des salades, planter des courges, courgettes et concombres, arroser, cueillir des salades et des radis pour les ramener au centre. Pour tout vous dire, en quelques semaines, j’ai oublié ce que nous avions planté exactement. Mais je garde un vif souvenir d’un profond sentiment de bonheur, simple et puissant. Avec Claude et ce groupe de jeunes femmes, nous avons passé un moment joyeux à toucher la terre, à discuter, à nous extasier. Je suis reconnaissante à toutes et à tous pour cette belle rencontre.

Un atelier de jardinage dans une ferme à disposition du public

Le jour de notre visite était aussi le jour de la tonte des moutons.

Le jour de notre visite était aussi le jour de la tonte des moutons.

« La ferme du parc des Chanteraines propose depuis 2009 des ateliers de jardinage pour accompagner des adultes en situation de handicap mental léger. Ces ateliers proposés deux fois par mois permettent aux personnes accueillies d’établir une passerelle d’apprentissage ou de développer des acquis professionnels qui les aideront à retrouver une autonomie. Les ateliers sont encadrés par un jardinier professionnel recruté par le conseil départemental et les éducateurs spécialisés qui accompagnent les groupes de deux centres d’initiation au travail et aux loisirs de Colombes et Gennevilliers », explique Florence Pougheon Pultier de la Direction des parcs et jardins- Service territorial nord. Quant à la Ferme des Chanteraines, elle remplit plusieurs objectifs : s’inscrire dans le schéma départemental de soutien à l’autonomie des personnes âgées et des personnes handicapées conduit par la direction de l’Autonomie pour développer cette action sur d’autres sites en collaboration avec le PSOL, former les agents volontaires à l’accueil des personnes en situation de handicap et développer l’accueil de groupes sur la médiation animale (la ferme est l’occasion de découvrir poules et lapins, moutons et ânes, cochons et chèvres).

Un jardin, de multiples objectifs

IMG_8412Pour le CITL Le Castel, l’activité jardinage se déroule de septembre à juin (une fois par mois durant l’automne/hiver et deux fois par mois au printemps) à raison de deux heures en petits groupes de 5 ou 6 personnes en situation de handicap mental. Comme le fait remarquer l’éducatrice qui accompagne les participants, la mise en pratique dans le potager et la serre est mise en regard avec des activités théorique comme la visite des serres du Jardin des Plantes ou d’apprentissage du noms des plantes et outils. Dans cet atelier, les jardiniers poursuivent plusieurs objectifs pédagogiques : civiques et sociaux d’abord (s’approprier et pérenniser des actes écologiques dans leur vie quotidienne, favoriser le travail en équipe et le respect des règles, développer la communication, la socialisation et l’entraide,…), mais aussi cognitifs (concentration, observation, écoute, mémorisation, prise d’initiatives, structuration du temps et aménagement d’un espace, assimilation des consignes,…), moteurs (psychomotricité fine, fatigabilité, goût de l’effort,…). Les bénéfices pour les participants sont donc multiples.

Pour le CITL Les Voies du Bois, l’atelier est une façon d’aider les personnes accompagnées à dépasser leurs angoisses au sujet du monde extérieur. Comme le note une responsable, cet atelier est devenu pour certains participants la seule activité où ils parviennent à s’inscrire activement dans la dynamique du groupe et à être investi. « Ce que nous avons observé durant ce temps de jardinage c’est que le côté apaisant de cette activité apporte de la sérénité aux personnes les plus agitées. Au fil des séances une complicité s ‘installe entre les personnes et le jardinier. Ce qui n’est pas négligeable quand on parle de personnes autistes pour qui le rapport à l’autre est synonyme d’angoisse. » Dans le lien avec l’ESAT qui travaille justement sur les espaces verts, l’atelier est une initiation et une découverte d’un potentiel métier. Les jardiniers et les responsables du CITL Les Voies du Bois aimeraient bien venir plus souvent et avoir une plus grande parcelle…

* CITL (Centre d’Initiation au Travail et aux Loisirs)

** ESAT (Etablissement et Service d’Aide par le Travail)

2 réflexions au sujet de « Au Parc des Chanteraines, des ateliers jardin cultivent l’autonomie »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s