Allez voir « Le potager de mon grand-père »

AfficheMalgré le hiatus annoncé, impossible de ne pas réagir immédiatement en sortant ce soir d’une avant-première du documentaire « Le Potager de mon grand père« . On suit pendant une saison ce grand père et son petit-fils dans la transmission des gestes et des valeurs du jardinier, du cueilleur de champignons, de l’amoureux de la nature, de l’homme fièrement planté dans la terre. Submergé par d’intenses et pudiques vagues de chagrin lorsqu’il pense à sa femme récemment décédée, le papy de Martin Esposito lui apprend comment recueillir les graines pour l’année suivante, comment semer à la bonne lune, quand arroser les tomates, pourquoi les « mauvaises » herbes ont aussi leur raison d’être, comment faire cuire les champignons sauvages avec de l’ail ou mettre en conserves du coulis de tomates pour l’hiver. De la graine au bocal à l’assiette, ce vieux monsieur de 85 ans, qui a appris de son propre grand-père calabrais, respire la sincérité, la gentillesse, le bon sens. Il désapprouve discrètement des méthodes de culture, plus agressives et destructrices, de sa belle-soeur et de son beau-frère, voisins mitoyens qu’il côtoie tous les jours au jardin. Mais comme son petit-fils le dira après la séance, en quelques mots qui sonnent vrais, il ne s’agit pas de stigmatiser l’autre. Mais de le respecter comme on respecte la terre et peut-être de l’inspirer à changer. Lui, en tout cas, sent une vague de changement.

Les graines du potager de son grand père.

Les graines du potager de son grand père.

Après Super Trash en 2013, le dernier documentaire de ce jeune réalisateur sort en salles le 20 avril. Il faut courir le voir, c’est un film qui fait gonfler le coeur. En partie parce que la productrice est aussi la mère du réalisateur, sous le joli nom de Mother and Son. Les Esposito sont un clan sympathique. Un petit conseil, n’y allez pas le ventre vide : les cèpes qui dorent dans la poêle, le coulis de tomates qui coule à flots, les légumes crus que le papy croque tout le long du film avec régal seront une torture intenable. Et au sortir de ce film, beau dans les moindres détails des images, des sons et de la musique, nous avions la chance de recevoir une petite poignée de graines de courge…Les miennes iront tout droit dans le jardin partagé que nous sommes en train de créer dans notre rue. Merci à Martin et à son grand père.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s