Les formations à la thérapie horticole aux Etats-Unis : 60 ans de recul

Aux Etats-Unis, la “horticulture therapy” fleurit depuis une soixantaine d’années. En 1951, Alice Burlingame introduit le premier programme de thérapie horticole à l’hôpital universitaire de Michigan State auprès d’une population de personnes âgées et dès 1955 Michigan State University délivre le premier master en thérapie horticole. Cette pionnière est très tôt persuadée que la thérapie horticole est une profession à part entière qui a besoin de formations dédiées. Elle écrit d’ailleurs le premier manuel, Therapy Through Horticulture, en 1960.

Capture d’écran 2013-01-11 à 14.20.07En 1971, Kansas State University développe un programme sanctionné par l’équivalent d’une licence (bachelors degree) en thérapie horticole en mêlant une formation en horticulture et en psychologie. Les thérapeutes horticoles travaillent avec des patients aux diagnostics divers (crise cardiaque, traumatisme crânien, dépression, troubles mentaux ou du développement, addictions,…). En collaboration avec le reste de l’équipe soignante, ils mettent en place des programmes visant à améliorer la vie de leurs patients grâce au travail avec les plantes. En 1972, la profession s’organise en association qui deviendra l’actuelle American Horticultural Therapy Association (AHTA).

Sur le site de l’AHTA dans la rubrique Education, on trouve une liste de tous les programmes existants, depuis les programmes universitaires jusqu’à des programmes accrédités ou non par l’AHTA et des cours en ligne. Pour résumer, cinq universités délivrent des bachelors, des masters et/ou des doctorats (Colorado State, Kansas State, Oregon State, Rutgers et Texas A & M) tandis que d’autres institutions délivrent un diplôme court et souvent disponible en formation continu, accrédité par l’AHTA (Delaware Valley College, HT Institute, Kansas State, Legacy Health, Minnesota Landscape Arboretum, New York Botanical Garden et Temple University). Il faut avoir suivi avec succès certains cours bien définis en horticulture, en sciences sociales et en thérapie horticole avant d’effectuer 480 heures de stage supervisé.

L’AHTA a récemment annoncé que les critères pour les « certificates » accrédités par ses soins allaient changer en 2013. Ce sont surtout les cours nécessaires qui évoluent. Ce changement, qui survient après des modifications plus importantes en 2008, a provoqué une levée de boucliers parmi des étudiants en bout de parcours. « L’intention est bonne », explique une actrice américaine de la formation en thérapie horticole. « On se dirige vers un examen des compétences comme cela existe dans la thérapie par la musique et par l’art. C’est important pour que les thérapeutes horticoles soient reconnus, embauchés et payés par les assurances. »

Même si les Etats-Unis sont à des années-lumière de la France sur le plan de la formation, on constate que le sujet fait l’objet de controverses et de débats aux Etats-Unis aussi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s