Symposium Jardins & Santé 2017 : un symposium fédérateur 2/2

On continue avec quelques interventions marquantes du deuxième jour et une synthèse par Béatrice Marteau de l’Association pour le Développement de l’Hortithérapie (ADHT). Je signale que Jardins & Santé vient de mettre en ligne des enregistrements audio des présentations et des tables rondes. C’est un énorme effort de rendre l’intégralité de la conférence accessible à ceux qui ne pouvaient pas être présents.

 

Thérèse Jonveaux et le JAZ (Jardin Alzheimer) de Nancy

La neurologue du CHU de Nancy a présenté l’avancée des recherches sur l’utilisation du jardin « Art, mémoire et vie », qui fête ses 10 ans. Conçu pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et leur entourage, il est adapté à des séjours brefs de 3 ou 4 semaines (le jardinage y est une activité mineure). On attribue au jardin une diminution des coût de santé (moins de psychotropes sédatifs) et de la iatrogénie médicamenteuse (effets indésirables). Plus de 3 000 patients et proches, plus de 100 professionnels en ont déjà bénéficié. Avec 755 participants inclus dans le programme de recherche, il a déjà fait l’objet de neuf articles internationaux (sur les critères de conception par exemple). L’intervention de Thérèse Jonveaux a suscité l’intérêt de Science et Avenir. Les jardins ont besoin de publications scientifiques et d’articles grand public. Le Figaro avait également envoyé une journaliste au symposium.

Des bénéfices en pagaille:

  • Pour les soignés : autonomie, sommeil, nutrition, troubles psycho-comportementaux et capacités cognitives (réminiscence, orientation temps et espace, communication et interaction)
  • Pour les soignants : amélioration de l’environnement, facteur d’attractivité, prévention du burn out, restauration des capacités attentionnelles (un meilleur soignant), diminution de l’absentéisme.
  • Pour les familles.

Le jardin se décline en plusieurs programmes :

  • JAZ-TOP : les principes de base pour organiser les éléments d’un jardin afin d’y favoriser l’orientation dans l’espace. Quels sont les éléments pertinents pour se repérer ? un effet d’apprentissage qui se maintient dans le trajet retour a pu être démontré. Les patients ont des capacités d’apprentissage dans cet environnement riche en repères.
  • JAZ-ART : les œuvres d’art dans les jardins ont un impact émotionnel positif sur les visiteurs. La perception des éléments artistiques sollicite les différents registres de mémoire (mémoire sémantique, mémoire épisodique, mémoire collective)
  • JAZ-LOR : étudie la prise en compte, dans la conception du jardin « Art, mémoire et vie » des références à la mémoire culturelle régionale (vitraux par exemple).
  • JAZ NOCT : une thèse de médecine étudie les effets sur le sommeil des patients. Apparemment, plus les patients passent de temps au jardin, plus leurs nuits sont apaisées.
  • JAZ SELF : une autre thèse de médecine en cours sur le thème de conscience de soi qui montre que la conscience du corps au jardin utilise des mécanismes différents de la conscience du corps dans la musicothérapie.
  • JAZ-BURN : le jardin comme remède au syndrome de burnout professionnel qui menace les équipes de soins. Un espace vert, c’est mieux qu’un parking, mais lmes avantages sont encore plus nets avec un jardin adapté. Les relations sont meilleures et plus riches dans le jardin entre résidents et soignants. Les médecins parlent aux familles dans le jardin quand les choses sont tendues. Le jardin permet l’échange.
  • JAZ ATT : quand les infirmières font une pause dans une pièce ou dans le jardin, que montrent des tests d’attention aléatoires ?
  • JAZ FAM : une étude sur les relations familiales via le jardin commencera au printemps 2018. On apprend que le jardin est accessible en lit médicalisé pour l’Unité de Soins Palliatifs.

Thérèse Jonveaux envisage des cursus courts pour des formations professionnalisantes et un cursus pluridisciplinaire pour former des chercheurs à l’évaluation.

 

Le centre horticole de l’EPSM de Lille

L’EPSM, l’Etablissement Public de Santé Mentale de l’agglomération lilloise, possède 4 000 m2 de jardins. C’est là que des centaines de personnes – ailleurs ce sont des patients – deviennent passer un moment. Didier Mahé, responsable du secteur socio-éducatif, s’est battu pour sauver le centre horticole qui était voué à la démolition en 2011. « Les gens sont ici chez eux », dit-il du centre qui est ouvert jour et nuit. « Un jardin pour les enfants, espace pour les contes, labyrinthe, tunnels végétaux, cabanes. Chacun apporte sa trace ». Le lieu est ouvert vers la ville et les écoles, accueille des manifestations culturelles. La petite équipe du centre horticole, au grand complet pendant le symposium, forme aussi des membres des équipes soignantes pour essaimer au cœur des unités. L’objectif affiché est de changer le regard sur le psychiatrie…

 

Quelques pistes en vrac

  • Le jardin de soin et la biodiversité. Lucile Chapsal a présenté son travail sur la typologie des espaces au sein de l’hôpital Saint-Louis à Paris et leur diversité. Pourquoi la biodiversité dans les jardins de soin (pour être claire, il n’y a pas de jardin pour les patients à Saint-Louis) ? Pour stimuler la curiosité.
  • Le texte « Le droit de rêver» de la philosophe Martine Laffon qui a clôt le symposium.

 

Pour conclure, je partage une synthèse de Béatrice Marteau, la présidente de l’Association pour le Développement de l’Hortithérapie (A.D.H.T). Elle a mis en regard les freins et les leviers à la diffusion des jardins de soin tels qu’ils ont été décrits pendant le symposoium. Merci, Béatrice.

 

Freins Leviers
 

Faible implication des pouvoirs publics

 

Absence de financement public

 

 

Absence de réglementation en France

 

Programmes de l’ARS

(Santé et environnement / Santé et alimentation…)

Loi sur Développement Durable

 

 

 

Travaux de recherche non coordonnés en France

 

 

 

 

Offre de formations reconnues rare

 

 

Développement d’une notion de droit au risque

 

 

Implication du directeur d’établissement et d’une équipe pluridisciplinaire à qui il est nécessaire d’expliquer l’intérêt du projet

Nécessité de revoir le sens du soin, l’organisation du travail, la formation…

 

 

Peut devenir un « lien vert » dans un projet d’établissement (approche participative) si accompagnement sur le long terme

 

Difficulté de démontrer l’intérêt « global » du projet (cloisonnement des spécialités médicales et sociales)

 

 

Nécessité de mettre en place un partenariat avec les entreprises autour

 

 

Permet le développement d’un réseau riche

 

Déconnexion de l’être humain à la nature

Difficultés à analyser les besoins et les attentes, les possibles…

 

 

Mise en évidence des bienfaits sur l’être humain (études aux Etats Unis – expérience aux Pays Bas…)

 

Importance de la conscience du soi

 

 

Bienfaits pour les professionnels

(diminution absentéisme, turnover, augmentation concentration…)

 

 

Bienfaits pour les aidants

 

 

Moyens nécessaires à l’entretien de cet espace pas toujours pensés dans le projet initial

 

 

Analyse et réajustement difficile

 

 

 

 

Valorisation des JT sous l’aspect à la fois écologique, économique et social

Et en terme de diversité alimentaire

 

 

 

En 2017, Jardins & Santé a donné des bourses à quatre projets pour appuyer la création ou l’amélioration de jardins à but thérapeutique (JABT) :

Aménagement d’un JABT sécurisé pour les résidents âgés désorientés, EHPAD Boucicaut à Mont-Saint-Aignan, CHU de Rouen.

Aménagement d’un potager de cucurbitacées pour de jeunes adultes autistes, ITEP LeChâtelier-Henry Ey à Saint Florent sur Cher.

Ccréation de jardins de fleurs et jardins potagers pour adultes atteints d’épilepsie sévère, FAM à St. Etienne de St. Geoirs dans l’Isère.

Complément d’un aménagement de transformation des produits jardiniers pour de jeunes autistes, IME La Bourguette à Perthuis dans le Vaucluse.

Retrouvez tous les projets financés depuis 2009 sur cette carte.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.