Agevillage décerne ses 2e prix des « Jardins Thérapeutiques »

Décidemment, les prix pour les jardins thérapeutiques fleurissent ce printemps. Fin mai, Agevillage.com, un magazine web d’information pour les personnes qui vieillissent et leur entourage, a remis ses 2e prix « Jardins Thérapeutiques » au salon de la Santé et de l’Autonomie. « Il y a deux ans, nous avons eu l’intuition que la question des jardins s’implantait dans les projets de maisons d’accueil », explique Annie de Vivie, la fondatrice du site. « Comme le salon Santé et Autonomie montait un espace jardin, nous avons lancé le prix pour valoriser ce qui se passait sur le terrain. La première année, nous avons reçu une vingtaine de candidatures et cette année une centaine. » L’intuition était donc bonne.

Jardinage à la résidence Bastide Médicis à Labège en Haute-Garonne.

Jardinage à la résidence Bastide Médicis à Labège en Haute-Garonne.

Cette année, le Grand Prix est revenu à la résidence Bastide Médicis à Labège en Haute-Garonne.  Je cite directement le dossier de presse. « La résidence Bastide Médicis bénéficie d’un vaste espace vert de trois hectares. Un projet de jardin « à tout âge » a été mis en place par l’équipe soignante en concertation avec les familles de résidents. Ce jardin, qui fonctionne été comme hiver, a été choisi pour la qualité de ses structures ainsi que pour les multiples activités proposées », y explique-t-on. « L’enjeu au jardin est de se régénérer, tout au long de l’année. Nous avons primé cette résidence car ils rendent le jardin accessible 7 jours/7, en été comme en hiver avec des activités à l’intérieur. »

Le "Jardin des 5 sens" de l'association Saint-Joseph à Nay dans les Pyrénées-Atlantiques est ouverts aux résidents, mais aussi à la  population locale.

Le « Jardin des 5 sens » de l’association Saint-Joseph à Nay dans les Pyrénées-Atlantiques est ouverts aux résidents, mais aussi à la population locale.

Chaque fédération partenaire (la Fédération Hospitalière de France, la Fédération des établissements. hospitaliers & d’aide à la personne et l’Union des Centres communaux ou intercommunaux d’action sociale) ont également remis leur prix à une résidence membre du réseau de chacun. Ainsi le prix FHF revient au centre d’accueil de jour « Tian an Heol » situé à Moëlan sur Mer dans le Finistère. « Leur projet « Réveil… du potager », est né d’une spécificité locale : tous les résidents de cette région rurale ont connu et travaillé dans un potager », décrit le communiqué. Le prix FEHAP a été décerné à l’association Saint-Joseph de Nay dans les Pyrénées-Atlantiques où l’équipe a créé un « Jardin des 5 sens » ouvert à tous, résidents et populations locales.

La particularité du jardin de la résidence Camille Saint-Saëns à Epinay-sur- Seine dans la Seine-Saint-Denis est d'être intergénérationnel.

La particularité du jardin de la résidence Camille Saint-Saëns à Epinay-sur- Seine dans la Seine-Saint-Denis est d’être intergénérationnel.

Enfin le prix UNCCAS récompense la résidence Camille Saint-Saëns à Epinay-sur- Seine dans la Seine-Saint-Denis pour son jardin intergénérationnel. Parmi la centaine de candidatures, le jury a souhaité récompenser deux autres jardins avec des prix « Coups de cœur » : l’hôpital psychiatrique Saint-Jean-de-Dieu situé à Leuze-en-Hainaut en Belgique et l’accueil de jour Le Fil d’Argent qui se trouve à La Garde dans le Var. On peut imaginer qu’il fut difficile pour le jury de ne retenir que six jardins parmi tous les candidats.

Annie de Vivie constate une évolution. « Au début, on voulait faire quelque chose de joli pour se balader. Maintenant on y travaille avec les autres, on fait pousser des plantes. On voit des potagers, des espaces pour des animaux, des projets intergénérationnels avec des écoles, des crèches, des assistantes maternelles, les enfants du personnel », décrit-elle. « L’enjeu est d’être dans la vie. » Pour elle, les obstacles sont le manque d’imagination et de vision. « Oui, les professionnels ont besoin d’aide, y compris financière, pour démarrer. Les dotations sont serrées. Mais ils vont chercher des fonds et des aides auprès des mairies, des associations, des écoles d’horticulture ou des ESAT (établissements et services d’aide par le travail).” Elle sent aussi que les professionnels de la santé ont petit à petit accès à plus d’information et de formation dont des dossiers sur le site AgeVillage.

jardin_memoire2013Avec l’association Jardins et Santé, AgeVillage se concentre maintenant sur une nouvelle manifestation qui avait débuté dans quelques régions pilotes l’année dernière, mais se généralise à toute la France en 2013. L’opération « Un jardin pour ma mémoire » aura lieu les 21 et 22 septembre. Ces deux jours, des centaines de résidences ouvriront leurs portes aux visiteurs et feront découvrir leurs jardins. Une occasion unique de pénétrer dans ces endroits souvent mystérieux qui accueillent les personnes âgées.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s