Le jardinier du Château de Courances : partage et connaissance de soi

Antoine Berthelin et sa récolte ((photo Thomas Dupaigne)

Antoine Berthelin et sa récolte ((photo Thomas Dupaigne)

Antoine Berthelin est un jardinier voyageur et curieux. Pendant plusieurs années, il a travaillé aux Jardins Rosendal à Stockholm, « un havre d’agriculture biodynamique au sein de la capitale suédoise ». Dans ce cadre, il a proposé avec un psychothérapeute un atelier de connaissance de soi mêlant jardinage et thérapie. Revenu en France en 2013 pour créer un jardin potager au château de Courances en Essonne, il récidive avec un nouveau stage de jardinage et yoga dont la première session aura lieu le 30 mars. Retour sur le parcours d’un jardinier ouvert aux échanges.

L’expérience suédoise 

L’envie de soigner au jardin prend racine bien avant le départ en Suède en 1998. « A la fin des années 80, un ami médecin qui pratiquait l’anthroposophie m’envoyait des patients pour qu’ils viennent jardiner avec moi. C’était très informel, mais on voyait rapidement un impact. » Installé en Suède, il revient à l’idée de faire jardiner des patients, en l’occurrence des victimes de douleurs chroniques. Mais le projet n’aboutit pas (« Avec 2 000 à 3 000 visiteurs par jour pendant le week-end, le jardin n’était pas un lieu adapté pour les gens qui vont mal », explique le jardinier). En revanche, le concept de stages mêlant jardinage et psychothérapie fleurira pendant 7 ans à Rosendal et dans un autre jardin dans le sud du pays.

« L’idée était de s’engager pour 10 weekends sur une année pour établir la confiance et de partir de la plante qu’on comparait à la vie humaine. Dans le premier stage, on semait des graines et j’expliquais ce dont la plante a besoin pour pousser avant de faire de la méditation guidée. En mars, on pratiquait la taille et l’activité consistait à dessiner un arbre représentant sa vie telle qu’on la ressent et telle qu’on la voudrait. En juillet, on parlait de plénitude, de se poser pour observer la beauté de ce qu’on a créé. Pour terminer, on faisait du compost et on faisait un parallèle avec les crises qui peuvent permettre de grandir », raconte-t-il en se souvenant que les séances occasionnaient beaucoup de rires et que le travail du corps pour se sentir mieux était central. « C’était des gens en réflexion et ils se rendaient compte qu’il y avait quelque chose à gratter. Certains ont osé prendre des décisions ensuite. »

Le potager du château de Courances

S’il aime la Suède et qu’il considère son passage aux Jardins Rosendal comme l’un des meilleurs jobs de jardinier, le climat lui pèse. « Il me manquait la chaleur du corps. Même en été, on n’a jamais très chaud. La nuit pendant tout l’hiver, c’est difficile. Le printemps est une période intense où on n’a que 15 jours pour réussir ses semis. » Approché par le château de Courances qui était dans une phase de passation de pouvoir, Antoine Berthelin revient en France. Même s’il reste partagé comme beaucoup d’expatriés (« On garde toujours deux pays »).

Le potager en transition biologique

Le potager en transition biologique

Depuis  début 2013, Antoine s’occupe du Potager du Château de Courances où il cultive des légumes mais aussi des fruits et des fleurs. La culture du Potager respecte le cahier des charges de l’agriculture biologique (2è année de conversion). Le jardinier a reçu carte blanche pour animer le jardin. Pour encourager la rencontre, il organise une vente sur place tous les samedi d’avril à décembre. Des diners préparés par des restaurateurs à base de la production du potager ont aussi démarré. A ce jardin actif et productif, il va maintenant ajouter une composante thérapeutique.

« La Rencontre avec Soi à travers le Jardinage et le Yoga »

Dans ce stage annuel de développement personnel, Antoine Berthelin s’associe avec Alexandra Bailly qui est professeur de yoga et praticienne en réflexologie. « Nous avons regroupé des activités comme la graine et la taille pour parler du potentiel qu’on a en soi. Mais sans thérapeute, nous ne pouvons pas aller trop loin par peur de réveiller des choses », recadre Antoine. « Le stage suivra le rythme des saisons et aura lieu sur 5 dates tout au long de l’année 2014. Durant le stage, vous recevrez des outils pour aller à la rencontre de votre jardin intérieur. En entrant en contact avec Soi, on accède à la compréhension puis une véritable acceptation de ce que nous sommes : une clé pour vivre avec plus de douceur, sérénité », expliquent les co-animateurs.

Au potager (photo Thomas Dupaigne)

Au potager (photo Thomas Dupaigne)

Chaque module aura lieu sur une journée, de 9h30 à 17h. « Une demi-journée sera dédiée au jardinage, où en entrant en contact avec la Terre vous recevrez les bases pour cultiver un jardin potager et fruitier. L’autre demi-journée sera consacrée au Yoga. Les participants sont alors invités à poursuivre le voyage intérieur à travers des postures physiques et exercices respiratoires de base. Être présent dans son jardin pour pouvoir jouir des récoltes, être présent dans sa pratique du Yoga pour se mouvoir dans le respect de ses capacités, entendues comme le cadre de nos forces et limitations : nous voyons combien la conscience du mouvement est inhérente aux deux pratiques. C’est sur cette présence de corps et d’esprit que nous baserons le travail de la rencontre avec Soi », expliquent-il encore. Le premier module, La Force Créatrice, est programmé pour le 30 mars (120 euros par module et 500 euros pour un forfait pour les 5 modules). Pour tout renseignement, vous pouvez contacter Antoine Berthelin par email (antoineberthelin@hotmail.com). Je vous présente l’initiative d’Antoine sans en avoir fait l’expérience comme cela avait pu être le cas quand j’ai parlé de la formation Jardin de soin de Chaumont-sur-Loire. Ce n’est donc pas une recommandation, mais le projet semble très intéressant.

Le parc et le château de Courances

Le parc et le château de Courances

Une pièce d'eau dans le parc

Une pièce d’eau dans le parc

3 réflexions au sujet de « Le jardinier du Château de Courances : partage et connaissance de soi »

  1. ça a l’air passionnant, voilà une démarche qui me plairait bien si ce n’était pas si loin de chez moi ! En tous cas cela donne à réfléchir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s